Català | Castellano | English | Français | Deutsch | Italiano | Galego | Esperanto
En aquest lloc «web» trobareu propostes per fer front a problemes econòmics que esdevenen en tots els estats del món: manca d'informació sobre el mercat, suborns, corrupció, misèria, carències pressupostàries, abús de poder, etc.
Titre | Qui sommes-nous? | Contact e-mail | Blog

Publications du Centre d'Études Joan Bardina:

Petite histoire de la monnaie.
Agustí Chalaux de Subirà, Brauli Tamarit Tamarit.

Le Capitalisme Communautaire.
Agustí Chalaux de Subirà.

Un outil por construire la paix.
Agustí Chalaux de Subirà.

Légendes sémitiques sur la banque.
Agustí Chalaux de Subirà.

Monnaie télématique et stratégie du marché.
Magdalena Grau, Agustí Chalaux.

La pyramide politique planétaire.

Pyramides d'Egypte sous le soleil.Alexandre Deulofeu (1903-1978) disait que tous les peuples de la terre habitent dans des cultures qui parcourent des phases alternes, d’abord de fragmentation et puis d’unification. La véritable nouvelle création artistique, philosophique et scientifique advient pendant les phases de fragmentation, tandis que pendant les phases d’unification il n’y a pas une véritable création nouvelle, car cette création se distribue sur tout le territoire atteint par la culture en question.

Il disait en plus que les empires ont une durée limitée de cinq siècles et demi à peu près.

Ceci signifie que les différentes étapes des cultures sont nécessaires pour le développement de l’Humanité. Et il signifie aussi que les structures politiques des nations sont changeantes, et que les guerres généralement ont lieu à cause de la résistance à ces changements.

Deulofeu disait qu’il faut que les cycles des empires et des civilisations cessent de se produire de façon violente et qu’ils arrivent à leurs transformations de façon pacifique, et la meilleure façon de faire ceci c’est au moyen d’une confédération mondiale de peuples libres.

La Confédération mondiale de peuples libres se compose d’une pyramide politique planétaire où il y a à sa base les individus, à un niveau supérieur les nations, par-dessus d’elles les continents, et au sommet le monde dans sa totalité. Il s’agit du couronnement du procès politique de l’humanité qui habite notre planète.

Toutes les personnes sont représentées dans leur nation, toute nation est représentée dans son continent, et tout continent est représenté dans le monde. Il n’y aucune personne qui soit au-dessus d’une autre, ni aucune nation au-dessus d’une autre, ni aucun continent au-dessus d’un autre, seulement des individus, des nations et des continents plus ou moins évolués les uns par rapport aux autres.

L’Union Européenne peut devenir un jour une véritable confédération de peuples libres, si toutes ses nations sans exception hi seront représentées. Chacune d’elle pourra contribuer, indépendamment, ses solutions originelles à l’ensemble des nations de l’Europe. Une justice européenne pourra régler les conflits entre les nations, de la même façon que la justice de chaque nation règle les conflits entre les personnes.

Dans une confédération continentale de peuples libres, les modifications intérieures dans les frontières administratives n’atteignent pas le bon fonctionnement de l’ensemble, tout au contraire. Suivant le rythme lent des cycles des empires et des civilisations, dans quelque cas il y aura des unions locales, dans d’autres des séparations locales, selon la décision des individus qui font partie de la communauté qui doit prendre la décision de s’unir ou de se séparer.

Ce n’est pas seulement le continent européen qui doit s’organiser ainsi, aussi le reste des continents, sous la forme de confédérations qui auront une mesure limitée pour que toutes les nations qui y participent soient représentées dans les organes communs de décision.

Ce n’est pas seulement le continent européen qui doit s’organiser ainsi, mais aussi les autres continents sous forme de confédérations qui seront d’une mesure telle que toutes les nations qui y participeront seront représentées dans les organes communs de décision.

Les valeurs de liberté, égalité et fraternité entre les gens se complètent par les valeurs de liberté, égalité et fraternité entre les nations et aussi les continents, écartant des nations et des continents les guerres et les interventions arbitraires d’origine extérieure. Toutes les nations ont leur liberté para rapport à l’influence des autres, toutes les nations sont représentées de façon égalitaire dans les organes communs de décision, toutes les nations s’entraident fraternellement dans les choses que chaque autre nation requiert et elles participent généreusement dans le projet politique commun.

Ce but implique que toutes les énergies humaines, qui avaient été utilisées pour se faire la guerre entre les individus, entre les nations, entre les continents, se destineront à faire évoluer l’humanité dans tous les domaines de son activité, avec le respect pertinent vers la Nature, de laquelle dépend cette Humanité.

Il s’agit d’une hypothèse de travail, dans l’attente de démontrer publiquement que, le jour où les guerres seront bannies et que nous atteindrons ce but de la Confédération mondiales des peuples libres, nous nous rendrons compte que la pyramide ne s’arrête pas dans les confins limités de notre planète, mais que nous aurons le droit de participer dans une structure politique qui va au-delà des frontières de l’espace.

Peut-être c’est pour cela que les anciens indiquaient le chemin au moyen de pyramides en pierre que nous n’arrivons pas encore à reproduire. C’est peut-être pour cela que la pyramide politique planétaire est notre portail aux étoiles.

Brauli Tamarit Tamarit.
Mardi, le 14 janvier 2014.
Traduction : Loto Perrella.


Liens connexes:

Alexandre Deulofeu: «Comment on arrivera à la confédération universelle?».

Imaginons la Péninsule Ibérique occupée par les français.

Les challenges inachevés de Alexandre Deulofeu et leurs solutions selon Agustí Chalaux.

Titre | Qui sommes-nous? | Contact e-mail